SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > J’ai mal à mon métier

J’ai mal à mon métier

vendredi 12 mars 2010, par SNUipp 89

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Le numéro de mars 2010 de "Fenêtres sur Cours" propose un dossier intitulé "J’ai mal à mon métier".
On y retrouve un article sur l’Yonne et le travail mené par le SNUipp89 sur le thème de l’évolution de notre métier.

Extrait de Fenêtres sur cours

L’Yonne cherche

« Des contraintes pèsent de plus en plus sur le métier ». Nadine Caubet, l’une des responsables du SNUipp de l’Yonne témoigne d’un changement notable qui interroge l’équipe de la section départementale.

Et tout de suite, elle souligne un paradoxe.

« Dans le même temps, on a de plus en plus de mal à réunir nos collègues
pour discuter et débattre ». Signe d’un métier qui se désagrège ? En tout cas, le sentiment de vivre une histoire commune semble se déliter. Que peut faire le syndicat ?

Depuis plusieurs mois, une quarantaine de membres de l’équipe départementale tente de mettre à jour ces nouvelles questions : « C’est quoi le métier, maintenant ? » : rapport aux élèves, aux collègues, aux parents, à la hiérarchie, tout est passé en revue. Avec l’aide d’un enseignant chercheur, « on essaye de comprendre les points d’achoppement de notre métier : l’aide aux élèves en difficultés, le
travail en équipe, le temps, les demandes institutionnelles parfois démentielles ».

Christian Caye du SNUipp 89 se veut modeste. « C’est une première étape. On s’interroge. On essaye de s’outiller collectivement pour soumettre nos réflexions à tous nos collègues. Les problèmes personnels
vécus par nos collègues, ce sont en fait des tensions liées au métier.

Comment, à partir de là, pouvons-nous recréer des propositions portées collectivement ? » .

Le débat avance.

En pièce jointe, le dossier complet.

PDF - 315.5 ko
"j’ai mal à mon métier"
'