SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > GREVE le mardi 24 novembre

GREVE le mardi 24 novembre

vendredi 6 novembre 2009, par SNUipp 89

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.


Dans l’Yonne

Assemblée générale : 10h, salle Soufflot, Auxerre

Rassemblement : 11h30, Place de l’Arquebuse, Auxerre


Ci-dessous le texte action du CDFN FSU

Dans l’Education et la Recherche, prenant acte des réponses des autres organisations à ses propositions d’action unitaire avec grève,

- il appelle à mener une campagne pendant le vote du Budget dans le cadre du collectif « Notre Ecole, Notre Avenir » en utilisant la carte pétition unitaire et la lettre unitaire aux parlementaires

- et il décide d’une journée de grève et de manifestations le 24 novembre pour un système éducatif qui assure la réussite de tous les jeunes, contre les suppressions de postes, pour l’augmentation des recrutements aux concours pour une autre réforme de la formation des enseignants, contre la précarité, pour les salaires et la revalorisation de l’ensemble des personnels pour la défense des statuts.

- Il prend contact avec l’ensemble des organisations syndicales de l’éducation pour leur re-proposer l’organisation commune de cette journée.

- Il appelle tous les personnels à y participer massivement, et à débattre dès le jour de la grève, en AG, des suites.

En pièce jointe ci-dessous, un numéro spécial de "Fenêtres sur cours".

PDF - 1 Mo
Numéro spécial de Fenêtre sur Cours

Informations et documents utiles :

L’article 5 de la loi du 20 août 2008 spécifie que « toute personne exerçant des fonctions d’enseignement dans une école maternelle ou élémentaire publique déclare à l’autorité administrative, au moins quarante-huit heures, comprenant au moins un jour ouvré, avant de participer à la grève, son intention d’y prendre part. »

Pour les enseignants chargés de classe le jour de la grève, il est donc obligatoire de remplir une déclaration d’intention (voir modèle ci-dessous). Pour le cas de la grève du 24/11/09, la déclaration d’intention écrite , devra être parvenue, par courrier ou par télécopie, à votre IEN au plus tard le vendredi 20 novembre à 17h00.

Ne sont pas concernés par cette déclaration d’intention les directeurs d’école complètement déchargés ; les collègues qui n’ont pas de classe (RASED, animateurs TICE…), les enseignants du premier degré en collège (SEPA, UPI..), EREA.

Voir modèle joint :

Word - 27.5 ko
Modèle de déclaration préalable à personnaliser

Ci-contre le lien vers un article sur le Service Minimum d’Accueil

Modèle de lettre aux parents

Word - 27.5 ko
Lettre aux parents

Messages

  • je serai présente à l’AG le matin, bien sûr pour rencontrer et écouter les collègues. Cependant, je ne suis pas du tout inspirée pour déambuler une fois de plus dans une manifestation festive dans le centre ville d’Auxerre !Ne pourrions nous pas décider dès maintenant d’autre chose, ... genre une bonne petite occupation de locaux qui symbolisent ce que nous combattons. Très cordialement. Geneviève Bladou

  • J’ai fait grève hier, je suis allée à l’AG, j’ai défilé... Je constate que de moins en moins de collègues se mobilisent, et je comprends. Nous sommes en panne d’inspiration pour mener des actions positives. Chacun suit le rythme imposé comme il peut.

    Aujourd’hui, j’ai tenté d’intervenir lors de la conférence pédagogique départementale à Villeneuve pour expliquer à l’assemblée ce qui s’était dit à l’AG (constat global d’une résignation mais toujours envie de "résister"). Je me suis fait violence pour m’y présenter car je ne pouvais pas y assister, question d’organisation : nous avons été prévenus un peu tard. Il me semblait que l’occasion de s’adresser à un grand nombre de collègues rassemblés était à saisir, que même s’ils n’étaient pas venus à l’AG, n’avaient pas fait grève, ils avaient envie de savoir ce qui s’y était dit. Je n’ai pas pu.

    Voilà, ma trop modeste tentative de contribution a échoué.
    Alors je pense qu’à l’avenir, je me contenterai de consacrer mes forces à rechercher avec les collègues des solutions pour travailler le plus efficacement possible avec ce que l’on aura.

    Je ne ferai sans doute plus grève.

    Virginie

'