SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le métier > Droits des personnels > Carrière > Formation, changer de fonction... > Formation spécialisée :

Formation spécialisée :

samedi 3 janvier 2004, par SNUipp 89

Formation, changer de fonction...

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Bientôt, le CAPA-SH remplacera le CAPSAIS... Une appellation raccourcie d’une petite lettre, mais...
- 300 h de formation en moins (400 au lieu 700) alors que les connaissances à acquérir sont de plus en plus élevées
- la fin de la formation classique d’une année dans un centre de formation.
- remplacée par une formation directement en situation professionnelle (ce qui n’est pas sans poser problème notamment pour les rééducateurs qui ne peuvent intervenir avec des enfants avant d’être qualifiés) avec regroupements dans les IUFM ou au CNEFAI,
- et tout ça bien sûr sans aucun moyen pour le faire.

On voit très mal avec quels formateurs qualifiés, quel accompagnement, quelle réorganisation des IUFM...

Pour nous, cette réforme ne suffira pas à enrayer la crise des recrutements, et ne peut tenir lieu de la politique ambitieuse qu’il faudrait mettre en œuvre pour réussir l’intégration de tous les élèves : beaucoup de postes sont vacants dans l’Yonne, les départs en stage autorisés par l’Inspecteur d’Académie sont très insuffisants pour les combler rapidement, d’autant plus que nombre de collègues vont partir en retraite.
A l’heure ou l’aide aux enseignants chargés de classe est de plus en plus nécessaire, il faut développer les possbilités de regards croisés sur les difficultés des élèves. Cela nécessite, pour tous les enseignants, de développer les capacités à travailler ensemble, à prendre du recul, à pouvoir prendre en charge les élèves selon différentes modalités.

A trop compter sur la débrouille individuelle, sans donner aux enseignants spécialisés les moyens de faire leur travail, on risque une fois de plus d’engager une politique de faux-monnayeurs !

Christian Caye

Sur le site du SNUipp, les documents de travail ministériels, ce qui a changé par rapport aux anciens textes, la déclaration du SNUipp au Conseil supérieur de l’Education, et la pétition que vous avez largement commencé à signer...

Messages

  • je suis une marocaine mariée en France (SENS°) agée de 47 ans
    j’ai travaillé dans l’enseignement au Maroc durant 20 ans
    je cherche un emploi dans l’enseignement en France
    comment proceder ?
    MERCI

  • je suis encore au collège, en 4ème et je me tourne vers la vocation de psy j’aimerais savoir qu’elles études il faut suivre au lycée d’abord et s’il faut ensuite allé a la fac ou d’ailleur je ne veux pas mettre les pieds. merci de bien vouloir m’aider cea me faciliterais la tache.

    • Bonjour,
      Ton projet est intéressant mais pas encore bien construit.
      Si tu as la vocation de faire de la psychologie tu dois d’abord te demander pourquoi.
      Est-ce que les autres te passionnent ? Est-ce par curiosité ? Les rouages du psychisme humain t’attirent ou veux-tu te connaître toi-même ? Est-ce pour te protéger des autres ?
      Le chemin à prendre sera différent selon ton projet.
      Si tu veux te connaître toi-même et/ou être plus fort(e) à l’intérieur de toi même, tu peux commencer une démarche extrêmement difficile, car il faut du courage pour l’entreprendre, c’est celle de suivre une psychanalyse auprès d’un psychanalyste.
      Tu trouveras l’adresse d’un spécialiste sérieux et compétent dans ta région sur le site
      http://www.spp.fr (spp=société psychanalytique de paris). Il existe des centres médicaux où les consultations peuvent être gratuites.
      Si tu es passionné par les autres, par les rouages du psychisme humain, il est sûr que tu dois te former.
      Cette matière étant de niveau supérieur et ayant acquis ses lettres de noblesse, elle est enseignée en université, de même que la psychanalyse (Freud, qui est le fondateur de cette discipline a souhaité que la psychanalyse soit enseignée en université de lettres et non en faculté de médecine pour que tous puissent y accéder et que ce ne soit pas uniquement réservé aux médecins).
      Tu vois, c’est surtout une décision démocratique et les études en université sont passionnantes pour quelqu’un qui comme toi a déjà un projet dès la classe de 4ème.
      Par ailleurs, il y a des formations dans le secteur sanitaire et social qui préparent également à l’encadrement et à l’accompagnement des personnes. Tu peux visiter le site d’une des écoles les plus connues : irts.fr
      Je te souhaite bonne chance dans ton parcours et j’espère que tu trouveras ta voie.
      Courage !
      vivi

'