SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le métier > Direction > Direction d’école : encore loin du compte

Direction d’école : encore loin du compte

Afin que les propositions du CTM ne soient pas vécues comme un pis-aller, le SNUipp-FSU demande solennellement au ministre de prendre rapidement d’autres mesures concrètes.

vendredi 15 novembre 2019, par Johann Goût

Direction

Au Comité technique ministériel du 13 novembre, le ministre a annoncé trois mesures immédiates pour la direction d’école jusqu’en décembre :

• un moratoire sur toutes les enquêtes demandées aux écoles pour la période
• une journée « banalisée » : jour de décharge exceptionnel avant Noël
• la mise en place de comités de suivi avec les organisations syndicales

Ces propositions sont une première réponse aux insistances du SNUipp-FSU afin que le ministre rende concret ses engagements, mais elles sont insatisfaisantes pour répondre aux réalités du quotidien des directrices et directeurs comme de celles du fonctionnement des écoles. Le SNUipp-FSU a proposé 15 mesures qui auraient pu être prises immédiatement.

Sur l’allègement des tâches, le travail entamé avec le ministère précédent dans le cadre des chantiers métier devrait pourtant permettre une accélération rapide.
De même, s’il est important que les équipes s’emparent du questionnaire ministériel pour mettre en avant les besoins, cela ne doit pas être un prétexte à attendre.

D’ores et déjà, il s’agit de travailler à la création d’emplois avec formation et qualification pour aider les directrices et les directeurs dans un ensemble de tâches d’accueil, de secrétariat, d’aide technique et ainsi leur permettre de se consacrer à l’animation et à la coordination de l’équipe et des projets.

Les questions de temps de décharge, de facilitation du travail collectif doivent aussi se concrétiser. C’est ce que les représentants du SNUipp-FSU porteront dans le groupe départemental de consultation et de suivi qui sera mis en place par la Dasen en décembre.

Si une première journée « banalisée » de décharge a été concédée pour toutes les directions d’ici aux vacances de Noël*, elle n’est pas à la hauteur des attentes et n’apporte pas une vraie réponse sur la durée.
*Lors du CTSD du 15 novembre, le SNUipp-FSU a demandé la prise en compte la taille des écoles et du temps de décharge des directrices et directeurs. La Dasen a évoqué, compte tenu des ressources nécessaires à la mise en place d’une telle journée, l’éventualité d’étendre le calendrier en janvier.

Si un calendrier de consultation a été communiqué par le ministère, le budget de l’état ne prévoit pas de postes supplémentaires et les marges financières restreintes, limitant les possibilités d’action du gouvernement.

Le SNUipp-FSU rappelle combien les directeurs et directrices jouent un rôle essentiel pour le bon fonctionnement de l’école et l’urgence à répondre à la dégradation de leurs conditions de travail. De la même manière, le ministère employeur doit garantir bien-être, santé et sécurité au travail de tous les personnels.

Afin que les propositions du CTM ne soient pas vécues comme un pis-aller, le SNUipp-FSU demande solennellement au ministre de prendre rapidement d’autres mesures concrètes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'