SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le métier > Carte scolaire > carte scolaire 2019 > Carte scolaire : Ajustement de rentrée

Carte scolaire : Ajustement de rentrée

mercredi 4 septembre 2019, par Benoit Foissy, Delphine LOTTIN

carte scolaire 2019

Ce matin se tenait le groupe de travail CTSD (carte scolaire). Le SNUipp-FSU89 a présenté tous les dossiers que vous nous avez fait remonter.
La DASEN a finalement annoncé 6 ouvertures de classes (dont 3 transferts de poste).

Comme chaque année, la DASEN a remercié les services pour la bonne tenue de la rentrée et s’est félicité du fait qu’il y ait un enseignant devant chaque élève.
Elle a ensuite présenté les chiffres de rentrée : pas de surprise, une baisse notable du nombre d’élèves : -500 élèves par rapport à la rentrée dernière.
Ce chiffre doit être maintenant analysé plus précisément car il y a de grosses disparités :
- 48 élèves à Sens, stable à Joigny, petite baisse sur Migennes, -25 sur Auxerre, ...
Avec ces chiffres, la Directrice Académique signale qu’elle pourrait largement fermer entre 15 et 20 classes à cette rentrée.

Pour le SNUipp-FSU89, si chaque élève avait un enseignant le jour de la rentrée, celle-ci n’est pas aussi rose dans la mesure où de nombreuses classes ont des effectifs supérieurs à 25 élèves (pas plus de 25 élèves par classe pour le SNUipp-FSU), des postes PMQC sont encore vacants. De plus, le SNUipp-FSU89 est très inquiet quant aux postes non pourvus dans les RASED, notamment les postes de psychologues de l’Education Nationale.

I. Carte scolaire

Le SNUipp-FSU89 a fait remonter toutes les situations que vous nous avez fait remonter : école des Piedalloues (26 élèves pour la classe la moins chargée), St Georges maternelle (29 élèves par classe), Monéteau Victor Hugo élémentaire (moyenne à plus de 26 élèves), Albert Garnier à Joigny (27 et 29 élèves en cycle 3 alors que l’école est en REP), Collemiers (classe unique à 39 élèves), Malay le Grand maternelle (plus de 30 élèves par classe), Pont sur Yonne (plus de 26 élèves en moyenne), St Clément (26.5 élèves par classe), Villeblevin (plus de 27 élèves par classe en moyenne), Maillot ( des classes de triple niveau à 27 et 29 élèves en élémentaire).

Après explication de chaque situation, la DASEN s’est retirée pour étudier plus précisément ces situations, puis est revenue nous annoncer les décisions qu’elle a prises :
- ouverture d’une classe à l’école des Piedalloues à Auxerre, en transférant le support PMQC de l’école des Rosoirs
- ouverture à l’école Albert Garnier à Joigny en transformant le support PMQC en classe (+ changement de la décharge de direction de 9 à 10 classes)
- ouverture à Maillot
- ouverture à Collemiers
- ouverture d’une classe de cycle 2 à effectif réduit à l’école Gérard Philippe à Migennes
- ouverture d’une classe de cycle 2 à effectif réduit à l’école des Lices à Tonnerre en transformant le poste PMQC non pourvu

Pas d’ouverture pour Pont sur Yonne et Malay le grand car pas de locaux disponibles.

Pour rappel, ces ouvertures (et transferts) ne sont que provisoires pour cette année scolaire, elles devront être réétudiées lors du CTSD pour la prochaine rentrée (mars ou avril).
La DASEN se félicite du bilan global de cette carte scolaire 2019 : 40 ouvertures pour 16 fermetures alors que, dans le même temps, le département est déjà déficitaire en terme de moyens (enseignants).
Le SNUipp-FSU89 dénonce les transferts de poste proposés. La situation s’était déjà présentée il y a deux ans, et celle-ci avait créé des soucis dans les écoles où il y avait une fermeture, mais également dans les écoles où il y a une ouverture.
Le SNUipp-FSU89 a insisté pour que le choix soit laissé aux collègues ou aux équipes concernées. En effet, les collègues concernés ont postulé et obtenu un poste au mois de juin, ont travaillé avec leurs équipes pendant l’été, et se voient tout changer au mois de septembre, ce qui peut poser de gros soucis dans les écoles mais aussi d’un point de vue personnel et familial pour les collègues.

II. Affectations des personnels

Le SNUipp-FSU et les autres organisations syndicales ont déploré l’absence de groupe de travail CAPD avant la reprise pour les ajustements de postes et les dernières affectations des collègues.
La DASEN a répondu que cela ne concernait qu’une dizaine de collègues sans affectation, et que toutes les exigences des collègues avaient été prises en compte.
Le SNUipp-FSU89 dénonce cette absence de groupe de travail, c’est la première fois !!!
De ce fait, les collègues ont été affectés sans concertation des organisations syndicales. De plus, les affectations de certains collègues ont été modifiés au cours de la semaine : des collègues TRS (en affectation sur des postes de brigade) avaient pris contact avec les collègues qu’ils déchargeraient, puis leur affectation a été modifiée juste avant la rentrée.
Pour le SNUipp-FSU89, ce sont les postes de TRS qui créent ce genre de soucis, dans la mesure où ils peuvent ensuite être affectés sur des postes de brigade, des postes de décharges de direction, temps partiel, ...

III. Exeats

16 exeats ont été accordés au mois de juin, mais 2 ineats ont été refusés par la Côte d’Or (notamment). Au vue de la situation déficitaire de l’Yonne, la DASEN n’accordera pas d’exeat supplémentaire.

La situation d’un grand nombre de collègue n’a donc pas changé et le SNUipp-FSU89 dénonce le fait que les ineats n’aient pas été accordés dans certains départements, ce qui accentue la frustration et le désespoir des collègues concernés.

IV. Psychologues de l’Education Nationale

Si l’an dernier, tous les postes vacants avaient pu être pourvus par des collègues contractuels, ce ne sera pas le cas cette année...
En effet, le Rectorat n’accorde que 2 recrutements de contractuels dans le département pour 4.5 postes vacants...
Des contractuels vont être recrutés dans les circonscriptions d’Avallon et d’Auxerre 3 (St Fargeau).
Pour le SNUipp-FSU89, ce n’est pas assez. Des postes restent vacants. Ce sont les élèves et les collègues en premier lieu qui vont subir cette situation puisque le travail des autres psychologues de l’Education Nationale va être accru, ils devront prioriser les élèves à prendre en charge, ce qui laissera de côté certains élèves.

V. Situation des PES

Cette année, il y aura 68 stagiaires (2 collègues ne le seront qu’à la rentrée prochaine puisqu’ils doivent valider leur M1).
En plus, une dizaine de collègues sont en prolongation ou en renouvellement, soit en environ 80 stagiaires pour notre département.

Malgré les attaques répétées du gouvernement contre les organisations syndicales et l’Education Nationale (loi sur le fonction publique, réforme des retraite, diminution du rôle des instances paritaires, ...), le SNUipp-FSU89 continuera de soutenir et de défendre au maximum tous les collègues.
Donc continuez à nous écrire ou à nous contacter pour tout renseignement et n’hésitez-pas à vous syndiquer (https://adherer.snuipp.fr/89), c’est en se rassemblant et en agissant ensemble que nous pourrons préserver nos droits !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'