SNUipp 89

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC

Accueil > Le métier > Dossier dyslexie > En guise d’introduction et de problématique...

En guise d’introduction et de problématique...

mercredi 26 mars 2003

Dossier dyslexie

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Le problème vaut pourtant qu’on s’y arrête : 30% des élèves de 6e peinent à lire avec toute la finesse requise à cet âge, et près d’un élève sur deux a du mal à produire un texte répondant aux règles de la langue écrite : n’y a-t-il pas là matière à mobilisation nationale ?

Mais quand les évaluations prouvent qu’un quart d’enfants n’ont pas acquis les connaissances de base pour l’apprentissage de la lecture à la fin du CE1, sont-ils pour autant dyslexiques ?

Est-ce un trouble pathologique inscrit dans le développement et le fonctionnement du cerveau (voir interview Dr Mazet) ?

Est-ce une difficulté passagère ? Le psy va y ajouter une dimension environnementale, familiale (voir interview Dr N’Guyen).

L’Éducation Nationale apporte sa réponse sous forme de circulaire (voir extraits) que contestent des chercheurs comme Fijalkow (voir extrait).

Quoi qu’il en soit, les enseignants doivent se débrouiller avec le problème. En faisant appel à des orthophonistes ? En s’appuyant sur le RASED ? En développant d’autres pratiques de lecture ?

Une chose est certaine, les moyens de formation, de travail en équipes entre enseignants et avec d’autres professionnels concernés ne sont pas à la hauteur. La pire des choses serait de s’y résoudre.

'