SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > Actions > Grèves > archive 2003 > Formation initiale et continue : des moyens pour la formation continue (...)

Formation initiale et continue : des moyens pour la formation continue !

samedi 5 avril 2003

archive 2003

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Nous vous informions récemment du dernier avatar du manque de crédit pour la formation continue : les stagiaires "3 semaines" de la rentrée de Pâques n’auront droit qu’à deux semaines de formation, car il n’y a plus de sous pour leur payer... la troisième (près de 80 000 Euros de découvert sur le compte "Formation continue" à l’IA de l’Yonne !). Nous organiserons avec les stagiaires la riposte nécessaire, en essayant d’y associer le maximum de collègues, car tout le monde est concerné.
Nous vous demandons de retourner d’urgence la pétition ci-dessous, signée par le maximum de collègues de l’école.

Mais le Ministère, non content de réduire les crédits, vient de créer un nouveau sujet de mécontentement en annonçant sa volonté de réformer en profondeur le fonctionnement des IUFM. Que propose-t-il ? De renvoyer les PE1 à l’Université, et de centrer la seconde année "sur le terrain" en renvoyant l’essentiel de la formation aux équipes d’écoles !

Une chose est de pointer les manques d’une institution qui n’est pas sans défaut, une autre est d’abandonner le projet initial qui a mené à leur création. Nos ambitions ? Le renforcement de la dimension universitaire dans l’enseignement et la recherche à l’IUFM, une meilleure articulation entre les périodes de stage et celles à l’IUFM, des moyens pour la formation continue aujourd’hui réduite à peau de chagrin, la formation d’équipes de formateurs pluricatégorielles dans lesquelles les IMF doivent avoir une place reconnue...

Le SNUipp a organisé une première réaction dans les IUFM, et exige, dans une lettre commune à tous les syndicats, que le ministre revoie sa copie.
Au moment où notre métier devient de plus en plus difficile, les enseignants n’ont pas besoin d’une formation au rabais. Qu’elle soit initiale et continue, elle doit être au contraire profondément développée, pour permettre à chaque enseignant d’avoir tous les moyens de mettre en place un enseignement de nature à faire réussir ses élèves.

'