SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > Actions > Grèves > archive 2003 > Défendre les A-E ?

Défendre les A-E ?

dimanche 23 février 2003, par Eric Apffel

archive 2003

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Voir aussi
- Encore quoi ?
- Autrement, mais quoi ?
- Réflexion vacharde


Je suis toujours hérissé par les arguments utilisés pour défendre les AE, particulièrement dans la presse du SNUipp

Les aide-éducateurs posent en fait trois problèmes :

1) Les personnes : leur contrat terminé, ils seront au chômage. Ca nous met mal à l’aise, parce qu’on les connaît bien. Cinq ans ! Mais c’était prévu depuis le début ! Un CDD ! En période plein emploi, ça intéresserait sûrement plein de gens. Le problème de nos A-E, c’est celui du plein emploi. Alors, si à travers ces cas qui nous touchent, on est prêt à rejoindre des luttes intercatégorielles pour le plein emploi, pourquoi pas. Mais défendre nos seuls AE sans se préoccuper de tout le reste de la précarité en France et dans le monde, non ! Et enfin, mes chers collègues, voyez-vous, j’ai des doutes... J’ai un peu de mal à me rappeler la dernière fois que je vous ai rencontré dans une mobilisation de ce genre. Lutte, ça veut dire être dans la rue, s’engager, faire grève, s’exprimer en AG, se montrer face au pouvoir, physiquement.

2) Ce qu’ils font dans les écoles :
- "Sans eux, les élèves ne feraient pas d'informatique et de BCD". - Ben voyons, quand les instits ne savent pas faire un truc, on met n'importe quel bachelier et le problème est résolu ! De quoi on a l'air ensuite avec nos revendications sur la professionnalisation, l'urgente nécessité d'une formation de haut niveau... - Oui mais on leur prépare le travail - Ah, d'accord, on est un peu avec eux, le chef d'orchestre dont rêvait C. Allègre ! Et puis la façon de faire faire la tâche ne serait pas un travail spécifique d'enseignant ? Ce qu'on dit ou ne dit pas à l'élève pour qu'il construise son savoir, ça ne demande pas d'être du métier ? La régulation des interactions dans le groupe, n'importe qui peut le faire ? - Oui mais sans eux il n'en ferait pas du tout. - C'est un vrai problème, mais battons nous plutôt pour avoir des enseignants en plus pour faire les tâches d'enseignant.

3) Alors, pas de place à l’école pour des non-enseignants ? Et bien si, bien sûr ! du secrétariat pour soulager le directeur, du nettoyage de pinceau, des préparations de matériel, du rangement, des photocopies, les accidents pipi, compter la cantine, contrôler la fréquentation scolaire, aller à la poste ou à la mairie. Tous les trucs où on se dit qu’on y passe un temps fou et qu’il n’y a vraiment pas besoin d’être enseignant pour le faire.

C’est dans ce cadre là que nous devons, je crois, demander la pérennisation du dispositif AE.

'