SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC. Elections Professionnelles 2018 : Votez et faites votez SNUipp-FSU

Accueil > Le métier > Le système scolaire > Chiffres et statistiques > Les effectifs ont un impact sur la progression des élèves

Les effectifs ont un impact sur la progression des élèves

jeudi 1er février 2018, par Johann Goût

Chiffres et statistiques

[...]sans même une modification des pratiques enseignantes, l’effet est notable sur les apprentissages.

Ce n’est pas le SNUipp-FSU qui le dit, c’est une enquête de Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire (École des hautes études en sciences sociales, le rapport complet ici)
Une réduction d’un élève par classe conduit à une progression des résultats aux évaluations entrée. Et, à chaque élève en moins, la progression est significative.

L’impact de la taille des classes sur la réussite scolaire dans les écoles.

source http://www.education.gouv.fr
Cette étude, réalisée par Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire ((École des hautes études en sciences sociales), utilise les données du panel primaire 1997 et du panel secondaire 1995 et exploite les discontinuités liées au franchissement des seuils d’ouverture et de fermeture de classes pour estimer l’impact des tailles de classes réduites sur la réussite scolaire. Au niveau des écoles primaires,l’étude met en évidence grâce à cette méthode des impacts positifs nettement plus élevés que ceux supposés habituellement. Une réduction d’un élève par classe de la taille de CE1 conduit à une augmentation de 0,7 point du score obtenu par les élèves défavorisés aux évaluations de mathématiques de début de CE2. D’après ces estimations, la suppression de la légère politique de ciblage des moyens actuellement en vigueur en faveur des ZEP (taille moyenne des classes de 20,9 en ZEP, contre 22,8 hors ZEP) conduirait à une progression de 14 % de l’écart moyen de réussite scolaire entre écoles ZEP et non-ZEP. Inversement, une forte politique de ciblage (réduction supplémentaire de cinq élèves des tailles de classe en ZEP, à moyens constants) conduirait à une réduction supplémentaire de 46 % de l’inégalité de réussite scolaire.

Taille des classes et inégalités scolaires

Une hausse du nombre d’élèves entraîne une dégradation des résultats dès l’augmentation d’un seul élève par classe en REP. Des résultats qui varient fortement suivant l’origine sociale des élèves. De fait l’impact des tailles de classes est beaucoup plus fort chez les élèves issus de milieux défavorisés.
Considérant ainsi que cette mesure serait un facteur de réduction des inégalités scolaires, les économistes modélisent, par un modèle statistique, les effets d’une mise en place de moyens en éducation prioritaire. Là encore, sans même une modification des pratiques enseignantes, l’effet est notable sur les apprentissages.
source : fenêtre sur cours n°443, 18 janvier 2018.

Une note de l’institut des politiques publiques indique que contrairement à une idée qui a longtemps perduré, les effets d’une réduction de la taille sont élevés, si on les compare à d’autres politiques scolaires menées à grande échelle et rigoureusement évaluées."

Baisser les effectifs dans toutes les classes

La baisse des effectifs est une revendication de longue date du SNUipp-FSU pour qui "il est urgent de baisser le nombre d’élèves pour tendre vers 20 élèves par classe". Le SNUipp-FSU propose un palier intermédiaire pour atteindre ce nombre avec un seuil maximum de 25 élèves par classe, de 20 en éducation prioritaire ou classe multiniveaux et 15 en TPS-PS, en comptabilisant les élèves en inclusion.

Le SNUIpp-FSU alerte sur des réductions d’effectifs pour les CP-CE1 qui se feraient au détriment des autres classes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'