SNUipp 89

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC

Accueil > Le métier > Remplacement : le ministère modifie le dispositif

Remplacement : le ministère modifie le dispositif

mardi 14 mars 2017, par SNUipp 89

Le métier

Le 8 mars dernier, le ministère a présenté les dispositifs qui mettent en oeuvre les "sept mesures pour améliorer le remplacement" décrites dans une circulaire d’octobre 2016. Des réponses, que le SNUipp-FSU juge mauvaises, à un vrai problème. C’est de postes dont le système a besoin, pas d’une réorganisation qui risque d’entrainer une dégradation du remplacement sur le terrain.

Alors que la Cour des comptes pointe les difficultés de remplacement, principalement dans le second degré, le ministère veut créer dans les écoles un vivier unique de remplaçants en supprimant les particularités de certaines de leurs missions.

En effet, l’abandon de la différenciation entre remplacements de courte durée et de longue durée, un congé maternité par exemple, risque d’entraîner une dégradation du remplacement. Cela nuira également à l’attractivité de ces postes qui ont des exigences différentes.

De plus, le risque est grand de supprimer ainsi les moyens spécifiques de remplacement pour la formation des enseignants dont on sait qu’elle est déjà très largement insuffisante. Enfin les moyens dédiés aux remplacements dans l’enseignement spécialisé disparaîtraient également.

Si le SNUipp-FSU a convaincu le ministère de conserver une gestion de proximité au plus près des écoles, l’amélioration du dispositif de remplacement, auquel sont particulièrement attachés les enseignants comme les parents d’élèves, passe par des créations de postes pour répondre aux besoins et pas par une désorganisation du service actuel.

C’est la raison pour laquelle le SNUipp-FSU demande au ministère de revenir sur sa décision de création d’un vivier unique de remplaçants.

Dans l’Yonne, la DASEN a créé une quinzaine de postes de remplaçants l’année dernière, 10 cette année lors de la dernière carte scolaire (voir http://89.snuipp.fr/spip.php?article1564). Le SNUipp-FSU89 dénonce que ces postes ne soient pas étiquetés comme postes de brigade de Formation Continue.
Avec une seule et même brigade, cela va créer une différence (pour un même poste) entre les collègues considérés comme BFC et tenus informés de leur remplacement plusieurs jours à l’avance et les collègues informés chaque matin du lieu de leur remplacement.
Le SNUipp-FSU 89 continuera de suivre ce dossier de près et demandera un groupe de travail sur les remplacements.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'