SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > Actions > Rassemblements > Madame l’IA DASEN, Travailler dans l’Yonne n’est pas une punition (...)

Madame l’IA DASEN, Travailler dans l’Yonne n’est pas une punition !

Parce qu’il n’est pas acceptable qu’enseigner dans l’Yonne soit synonyme d’un accès restreint à ,la mutation, au rapprochement de conjoint, au congé formation, au temps partiel et au détachement à l’étranger.

jeudi 9 mars 2017, par Johann Goût, Nadine Lenoir, Nina Palacio

Rassemblements

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Droits des personnels : l’Yonne, le parent pauvre de l’académie.
Le Snuipp89-FSU appelle à un rassemblement le 22 Mars à 15 h devant l’Inspection Académique et incite l’ensemble des enseignants à signer, individuellement ou par école, une carte postale à la Dasen

Un constat amer

- Accès restreint aux mutations : 15% de demandes de mutations satisfaites.
54% pour la Côte d’or, 45% pour la Saône et Loire et 24% pour la Nièvre.

- Trop peu de Rapprochement de conjoint : 27% de demandes satisfaites.
78% pour la Côte d’or, 69% pour la Saône et Loire et 70% pour la Nièvre.

- Refus des temps partiels et des demandes de disponibilités sur autorisation, des demandes de détachement à l’étranger et des congés de formation pour nécessité de service.
Tous ces refus ne prennent pas considération les situations professionnelles et familiales des enseignants.

Mettre un visage sur ces refus !

Donnons un visage au mal être que nous subissons : Rassemblons nous dans la cour de la DSDEN le mercredi 22 mars.

Tous mobilisés le mercredi 22 mars après midi.
Pour un accès aux Mutations, au rapprochement de conjoint, au temps partiels, à la mise en disponibilité, aux détachements pour l’étranger, Le Snuipp89-FSU vous invite à signer la carte postale à la DASEN et lance un appel au rassemblement dans la cour de la DSDEN le mercredi 22 mars à 15h. Une délégation reçue à cette occasion remettra l’ensemble des signatures à l’IA DASEN et dénoncera cette situation.
Mobilisons nous ! Nous connaissons toutes et tous des collègues qui souffrent de ces situations de blocage. Travailler dans l’Yonne n’est pas une punition !

Messages

  • bonjour,

    merci de cette action !

    c’est évident que les rapprochements de conjoints et autres sont importants et devraient être acceptés plus souvent.

    Cependant, s’il vous plait, n’oubliez pas les enseignants célibataires sans enfant qui veulent, eux aussi, rentrer chez eux.

    Tous les ans depuis 3 ans je me sens coupable ou obligée de me justifier du fait que je sois "encore" célibataire et que je n’ai "toujours" pas d’enfant.

    Tout d’abord ce n’est pas un choix de ma part, je préférerais être comblée en amour et avoir une vie de famille mais ce n’est pas le cas. Que dois-je faire ? Me marier avec le premier venu ? Avoir un enfant seule ?

    Je trouve ça humiliant et injuste que nous ne soyons pas considérés car nous n’avons pas de vie familiale (que ce soit un choix ou non d’ailleurs, il me semble que rien n’oblige à vouloir fonder une famille).
    C’est humiliant et injuste qu’il soit normal de penser qu’une personne sans enfant ni conjoint n’a pas de vie en dehors de son métier, et qu’elle "peut bien boucher les trous, faire les kilomètres ou déménager dans un autre département" puisqu’elle "n’a pas d’obligation familiale" (et oui ce sont des choses que j’entends régulièrement).

    Je fais partie des 85% de non-satisfaits de la permutation informatisée de l’Yonne et j’arrive à saturation (et ça ne fait que [ou plutôt déjà] 3 ans que j’attends).

    Je ne tiens pas à démissionner comme beaucoup car j’aime mon métier et que je pense pouvoir m’accrocher, mais ça se fera en me battant pour mes droits.

    J’aimerais que les syndicats se battent aussi pour moi et les collègues dans la même situation, et pas seulement pour les mères ou pères de familles.

    A années d’ancienneté égales ou supérieures je suis d’accord pour que les rapprochements de conjoints passent devant mais pas s’il y a moins d’années d’ancienneté.
    De même que je suis d’accord pour qu’il y ai service rendu au département qui nous forme en tant que PES mais pas que ce service dépasse 3ans sans perspective de sortie avant 8 à 10 ans voir plus.

    Merci de l’attention que vous porterez à ce message et des actions que vous mettez en place pour défendre nos droits à tous.

    cordialement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'