SNUipp 89

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC

Accueil > Droits des personnels > Santé, Sécurité, Conditions de travail > Les enseignants face aux risques psychosociaux

Les enseignants face aux risques psychosociaux

L’étude de la DEPP fait le point sur l’enquête Conditions de travail 2013 menée par la DARES visant à établir un bilan statistique des facteurs de RPS chez les enseignants. Elle établit une comparaison avec certains cadres du privé et de la Fonction publique.

jeudi 5 janvier 2017, par SNUipp 89

Santé, Sécurité, Conditions de travail

JPEG - 71 ko

« Depuis les années 2000, les conditions de travail ne cessent de se dégrader dans tous les secteurs professionnels et les enseignants ne sont pas épargnés [Algava, Davie et alii, 2014]

. La souffrance ainsi engendrée se traduit sous forme de blessure, maladie ou harcèlement sexuel, mais également sous forme de stress, mal-être ou harcèlement moral au sein de l’environnement de travail [Brun, 2005]. Les risques psychosociaux (RPS) désignent les risques que les phénomènes précédemment cités se manifestent et impactent la santé mentale et physique des travailleurs, perturbant ainsi le fonctionnement de l’entreprise. »

Des résultats qui donnent à réfléchir :

- Seulement 25% des enseignants du 1er degré interrogés ont l’impression de faire partie d’une équipe.
- A la question : »Seriez-vous ou auriez vous été heureux que l’un de vos enfants s’engage dans la même activité professionnelle que vous ? » 48.5% des enseignants répondent non
Et la santé dans tout ça :

Quelles conclusions ?

« Aussi bien dans le secteur de l’enseignement que chez les cadres en contact avec un public – la majorité étant représentée par le secteur hospitalier –, on retrouve sensiblement les mêmes résultats que la DGAFP [DGAFP, 2014] : fortes exigences émotionnelles des métiers de l’éducation et des soins et manque de reconnaissance dans le travail des métiers de l’éducation. Cette dernière difficulté fait partie de la dimension sur le manque de soutien hiérarchique qui se révèle particulièrement problématique pour les enseignants. Mais cette étude distingue les deux degrés d’enseignement, faisant apparaître que c’est le premier degré qui souffre le plus des facteurs de RPS. En effet, ils ressentent davantage l’intensité et la pression qui sont liées à leur travail, pour peu de relationnel avec leur hiérarchie ou leurs collègues. Il en est de même pour leurs collègues du second degré, mais avec moins de pression dans le travail et un peu plus de soutien hiérarchique, même s’il est loin de celui dont peuvent bénéficier les cadres de la fonction publique et du privé. Ce constat rejoint l’idée qu’enseigner tend vers un métier solitaire où le rapport social est peu sollicité en dehors des élèves, même sur le plan du partage et de la transmission de son expérience. »

Il apparaît qu’en 2013 les enseignants étaient plus exposés aux facteurs de RPS que les cadres, avec une forte intensité de leur métier, des exigences émotionnelles plus importantes et un manque de soutien hiérarchique et entre collègues, notamment dans le premier degré. Ce constat rejoint l’idée qu’enseigner tend vers un métier solitaire.

N’hésitez plus, agissez collectivement !

PDF - 886.7 ko

Voir en ligne : Les résultats de l’étude

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'