SNUipp 89

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > Actions > Je ne fais plus les APC et après ?

Je ne fais plus les APC et après ?

vendredi 4 novembre 2016, par SNUipp 89

Actions

Le Snuipp-FSU a lancé le 30 septembre la consigne "d’arrêt des APC", après que plus de 35 000 enseignants se soient engagés à mettre fin aux APC et d’avancer concrètement vers la réduction du temps d’enseignement.

Quels seront les « risques » ?

Certain-es inspecteurs-trices et Dasen pourraient exercer des « pressions » auprès des enseignant-es engagé-es dans la consigne syndicale du SNUipp-FSU. Mais la démarche engageant au moins 35 000 collègues à suspendre les APC permet de créer un rapport de force plus élevé qu’un simple face-à-face entre un-e enseignant-e et son IEN.

Ne pas mettre en place les APC, est-ce un « service non fait » ?

En principe, ne pas remplir la totalité de ses obligations de service peut être considéré comme un « service non fait ». Et un « service non fait », comme une journée de grève par exemple, entraine un retrait de salaire. En réalité, le temps des APC est un temps annualisé, il ne pourrait y avoir de sanctions financières avant même que ce temps ne soit écoulé.
C’est pourquoi le rapport de force que nous voulons construire doit être le plus large et le plus collectif possible (voir la question suivante).

Je suis seul-e dans mon école à vouloir m’engager à ne plus mettre en place les APC, est-ce possible ?

L’idéal est d’être le plus nombreux possible mais cela n’empêche pas une partie des enseignant-es de l’école de s’engager dans la consigne syndicale tandis qu’une autre partie continue de mettre en place les APC. Pour autant, la préoccupation du temps de travail est une préoccupation constante pour toutes les équipes.
Bien évidemment, les enseignant-es mettant en place les APC en début d’année pourront ensuite rejoindre en cours d’année la consigne syndicale.

Concrètement si on ne met plus en place les APC, que fera-t-on de ce temps dégagé ?

Cette heure hebdomadaire dégagée permet de travailler autrement, notamment pour se concerter et échanger entre enseignant-es tout en dégageant du temps pour rencontrer les parents. Actuellement, les enseignant-es consacrent en moyenne 2h30 par semaine à ces activités, soit quasiment le double du temps prévu dans les 108 heures.
A cette rentrée, nouveaux programmes, nouveaux cycles, nouveaux parcours, nécessitent du temps de concertation, d’appropriation, de conception collective que l’institution ne fournit pas.
Le SNUipp-FSU mettra à disposition des enseignant-es des outils permettant de montrer que ce temps dégagé est utilisé au service de l’école et des élèves. Cela favorisera également la compréhension des familles. Actuellement, les enseignant-es consacrent en moyenne 2h30 par semaine à ces activités, soit quasiment le double du temps prévu dans les 108 heures.

PDF - 643.6 ko
les_108h_en_detail-2
Zip - 8.6 ko
Lettre aux parents fin des APC
PDF - 377.1 ko
APC
'