SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > la FSU solidaire des victimes et de leurs proches

la FSU solidaire des victimes et de leurs proches

samedi 14 novembre 2015, par SNUipp 89

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Aujourd’hui, c’est la sidération et l’effroi. Nos premières pensées vont aux victimes et à leurs proches. Face à la barbarie, nous avons besoin d’unité, de solidarité pour défendre la démocratie et les libertés.

Après les attentats de Charlie Hebdo et de l’hypercasher en début d’année, le pays est une nouvelle fois touché par des attentats terroristes effroyables que la FSU condamne avec la plus grande fermeté. Elle tient à exprimer l’horreur que lui inspire ces actions meurtrières.

Les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité sont touchées de plein fouet par ces actes barbares qui ont frappés au hasard un vendredi soir en plein Paris. C’est tout le pays qui est atteint dans les valeurs qu’il représente mais aussi dans sa cohésion, son vivre ensemble. Les auteurs de ces actes visent en effet à installer la peur, l’opposition des citoyens entre eux, la stigmatisation d’une partie d’entre eux. La FSU appelle à l’inverse de cela à faire preuve d’unité et de détermination pour défendre la démocratie et les libertés.

Le gouvernement vient d’annoncer des mesures de sécurité d’urgence. Mais il s’agit aussi de prendre, au plan national comme sur la scène internationale, les mesures qui permettront de retrouver le chemin de la paix et de préserver et conforter les démocraties.

Le mouvement syndical doit se rassembler pour faire face à cette situation, comme il l’a fait en janvier dernier en s’appuyant sur son appel unitaire "Vivre ensemble, Travailler ensemble" rédigé en février dernier. La FSU prend les contacts en ce sens.

Dès lundi, dans les classes, les questions émergeront. Et comment traiter l’émotion, comment rassurer ? Comment gérer au final ces évènements dramatiques ?
Malheureusement nous avons déjà eu l’expérience avec les attentats de Charlie Hebdo et de la minute de silence notamment pour les maternelles...
Chaque enseignant, parce qu’il est celui qui connait le mieux ses élèves choisira donc la manière qui lui paraitra la mieux appropriée pour gérer la situation.

Quelques premières pistes ici....

* Comment aborder un événement collectif violent et médiatisé :
* Comment parler d’un drame de l’actualité aux élèves ? http://eduscol.education.fr/cid8529...

*ITW d’hélène Romano dans FSC (P72) : http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/FSC_41...

...et la suite sur le site duSNUipp national

'