SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > Permutation, pourquoi c’est bête !

Permutation, pourquoi c’est bête !

vendredi 13 mars 2015, par Eric Apffel

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Le SNUipp a décidé d’interpeller l’Inspectrice d’Académie sur la situation des permutations dans notre département. un rassemblement est organisé

mercredi 25 mars à 14h30

devant l’Inspection Académique. Une audience à la DASEN sera demandée.

La situation de l’Yonne, le mode de gestion des permutations, on l’a vu, aboutit à ce que de nombreux collègues, arrivés dans l’Yonne du fait des procédures d’affectations des stagiaires, s’en trouvent prisonniers.

Le SNUipp 89 a de bonnes raisons d’être conforté dans sa demande que des solutions soient trouvées pour que quitter le département redevienne possible :

Garder ses enseignants paraît logique en terme de gestion de la ressource humaine pour garantir de pouvoir assurer toutes les missions de l’école... dans la mesure où peu demandent à y venir.

Pourtant la réalité montre que ce n’est pas si simple. La consultation des documents du rectorat sur le dialogue social, préparatoires au CTA fait apparaître que la situation personnelle trop compliquée imposée aux collègues aboutit à des stratégies pour la supporter : démission voire abandon de poste et disponibilité pour suivre un conjoint. C’est un peu comme si l’Yonne avait une dotation négative de -38 postes !

Ainsi, 43% des personnels de l’académie qui n’occupent pas leur poste pour une de ces raisons sont de l’Yonne, alors que l’Yonne ne comprend que 22% des PE.

On peut aussi le dire ainsi : l’Yonne se prive de 20,6 pour mille de son effectif alors que c’est
- 8,4 pour la Côte d’Or
- 6,7 pour la Nièvre
- 7,2 pour la Saône et Loire

Tout cela conforte le SNUipp dans sa demande que le problème trouve une solution. Il y va de l’intérêt des enseignants comme de celui de l’institution !

Messages

  • Il est logique que la principale raison de vouloir quitter l’Yonne soit liée à des raisons personnelles et familiales mais a-t-on pensé à quantifier une autre raison (les témoignages autour de moi sont nombreux), à savoir la souffrance générée par une gestion parfois "inhumaine" des personnels de notre département, en toute impunité, situation qui sidère bien des enseignants arrivant d’autres départements, où ils avaient l’habitude d’être écoutés et respectés par leurs supérieurs hiérarchiques ?

'