SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > Répartition académique des postes : dotation alarmante... -20 postes (...)

Répartition académique des postes : dotation alarmante... -20 postes !

jeudi 18 décembre 2014, par SNUipp 89

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Le Comité Technique Ministériel sur la dotation des postes par académie s’est tenu hier. (voir déclaration FSU en pj) : -20 postes pour l’académie !

Touchée par des pertes de postes (-20), l’académie de Dijon subit de vrais coups de rabot alors qu’elle est loin d’avoir retrouvé les moyens d’avant les coupes claires du quinquennat précédent.

On ne connaît pas encore la répartition par département, mais la situation est très inquiétante.
Avec la perte du statut REP des secteurs de Brienon et Paul Bert, le SNUipp 89 restera vigilent pour que ces secteurs ne soient pas de nouveau touchés.

La préparation de la rentrée 2015 s’annonce donc difficile. Au niveau national, il manque encore près de 1800 postes de remplaçants par rapport à 2008. Autant dire que les écoles vont encore connaître des classes non remplacées et qu’il ne sera pas possible de relancer une formation continue actuellement en friche.
Plus de 4000 postes de Rased manquent toujours à l’appel depuis 2008, ce qui prive encore des milliers d’élèves en difficultés scolaires d’une aide spécialisée.
 
Et ce n’est pas l’allocation progressive des moyens vantée par la ministre qui va changer la donne.
Le niveau de ces dotations est décevant et n’est pas à la hauteur de l’engagement de la priorité au primaire. Le SNUipp demande un changement de braquet pour améliorer les conditions de réussite des enfants et permettre les indispensables transformations pédagogiques. Il faut voir grand pour nos élèves. L’investissement budgétaire au service de la réussite des élèves et de leurs enseignants doit s’amplifier.


En pièce-jointe, la déclaration préalable FSU lue au Comité Technique Ministériel du 17 décembre.

'