SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > CDEN rythmes scolaires

CDEN rythmes scolaires

jeudi 3 juillet 2014, par Eric Apffel

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

le 25 juin, le CDEN portant sur les horaires des écoles l’année prochaine s’est tenu. Soit quelques jours après leur publication sur le site du ministère !

On a donc commencé par demander ce qu’on faisait là et quelle conception du dialogue social se trouvait derrière. Ce fut l’objet de la déclaration de la FSU suivante :

« Je ne reviens pas sur le fond de cette réforme, nous nous sommes déjà exprimés longuement. Aujourd’hui, nous avons trois questions. Nous espérons que votre exposé et les débats répondront aux deux dernières. Pour la première, hélas, nous craignons d’avoir la réponse.

En premier lieu, une interrogation sur le dialogue social. Juste après une session de rattrapage du CTA pour entériner une décision de carte scolaire prise sans concertation préalable, nous siégeons aujourd’hui pour ce CDEN alors que les horaires des écoles sont déjà parus sur le site du ministère.
- Certains collègues découvrent leurs horaires de l’année prochaine par ce site public.
- Plusieurs directeurs nous alertent parce que les horaires publiés ne seraient pas les bons.
- Que va-t-il se passer pour les collègues sur des postes fractionnés si les quotités de service sont calculées sur des données fausses ?

Les deux questions qui auront peut-être réponse aujourd’hui sont les suivantes :

1- Qu’en est-il de l’intérêt de l’enfant ?
- Quand il n’y a pas de réduction de la durée de la journée à l’école
- Quand on aboutit à des coupures de week-end de deux jours et demi
- Quand on va avoir des coupures aléatoires de deux après-midi par semaine. Peut-on encore parler de rythme ?

2- En quoi va-t-on vers la réduction des inégalités ?
- Quand les NAP seront payantes
- Quand des familles seront contraintes de laisser leurs enfants à ces NAP payantes du fait qu’il n’y aura pas de modification des horaires de transport.
 »

Dans l’Yonne, il n’y a eu aucune demande de classe le samedi matin. Certains point n’étaient pas négociables : la durée de la demi-journée et la pause méridienne.

Un certain nombre de projets d’expérimentation ont été refusés sur la forme, notamment lorsque l’avis du conseil d’école n’avait pas été demandé : Massangis, St Julien du Sault et le RPI Migé-Charentenay.

D’autres l’ont été du fait de l’absence de véritable projet motivé ou parce que la durée de la journée (APC comprises) dépassait les 6 heures, pouvant même aller jusqu’à sept heures.

À Auxerre, du fait de l’opposition des conseils d’école, le maire a annulé son projet d’expérimentation, et les horaires des écoles seront modifiées dans le cadre du décret Peillon.

'