SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > Stop à l’obscurantisme !

Stop à l’obscurantisme !

jeudi 6 février 2014, par SNUipp 89

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Des rumeurs, des « manifs pour tous », des attaques contre l’école...face à cela, le SNUipP-FSU estime qu’il ne faut pas céder. Le combat pour l’égalité est plus que jamais d’actualité.

Un climat nauséabond. Des appels au boycott d’écoles contre un supposé enseignement de la "théorie du genre" ont été lancés ces jours derniers par des mouvements les plus réactionnaires de notre société regroupés sous le vocable de « Manif pour tous ». Une centaine d’écoles publiques ont été perturbées par des absences d’élèves liés au mot d’ordre intitulé « Journée de Retrait de l’Ecole » (JRE). Mais, la rumeur a été publique, sur toutes les ondes, dans toutes les oreilles avec une mise en accusation inacceptable du travail des enseignants qui apprendraient la masturbation ou « enseignerait aux garçons à devenir des filles ». menaces, calomnies, … Quand l’Ecole est attaquée, les élèves instrumentalisées, il faut réagir. Le SNUipp-FSU s’est adressé immédiatement au ministre pour que ce dernier apporte son soutien aux équipes enseignantes qui ne peuvent rester seules en première ligne. Le syndicat a même proposée un petit mot à distribuer aux familles pour faire taire les mensonges (voir ci-dessous).

A l’origine de ces fausses assertions, une expérimentation baptisée "ABCD de l’égalité", lancée à la rentrée par le ministère dans dix académies, visant à lutter contre les stéréotypes filles-garçons à l’école pour corriger les inégalités entre les sexes. Le prétexte était tout trouvé pour ces mouvements rétrogrades dont certains proches de l’extrême droite.

A l’école, on admet les différences, pas les inégalités. C’est un des combats du SNUIpp-FSU. Dans notre pays, les préjugés et les inégalités ont la dent dure. L’égalité des carrières et des salaires entre les femmes et les hommes sont encore loin d’être la règle. C’est donc bien là une des missions fondamentales de l’école : lutter contre toutes les inégalités et toutes les discriminations en apprenant à vivre ensemble, dans le respect de chacun et des différences.

Avec des manifestations assez suivies de la « Manif pour tous » ces derniers jours et leur demande actuelle de suspendre les « ABCD de l’égalité », ajoutée à la décision du gouvernement de ne pas présenter cette année son texte de loi sur la famille... le SNUipp-FSU est à nouveau monté au créneau, demandant au ministre de ne pas céder face à l’obscurantisme. Le combat pour l’égalité et la justice sociale reste plus que jamais d’actualité dans notre pays.

Réactions syndicales et ministérielle

Dès les premiers appels au boycott de l’école et face à « cette campagne mensongère et réactionnaire qui vise à effrayer les parents d’élèves », le SNUipp-FSU s’adressait au MEN pour lui demander « d’apporter tout [son] soutien aux équipes enseignantes confrontés à cette opération de déstabilisation » et que « Recteurs et Dasen relaient un discours clair auprès des familles en proie à la désinformation ». Ce que le MEN a fait dès le lendemain par un courrier adressé aux directeurs d’écoles.

Le SNUipp a proposé également à tous les directeurs d’école d’envoyer « un petit mot aux familles » pour les rassurer et faire toute la lumière sur cette triste affaire qui met en cause l’Ecole et leurs enseignants.

Enfin, un communiqué de presse du SNUipp-FSU, FCPE, SE-UNSA et SGEN-CFDT réaffirme l’importance du travail mené par les équipes enseignantes au sein des ateliers des « ABCD de l’égalité » pour développer « l’esprit critique des enfants et permettre de lutter contre tous les stéréotypes ».

'