SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > CDEN du 17 novembre

CDEN du 17 novembre

samedi 19 octobre 2013, par Eric Apffel

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Jeudi 17 novembre, se tenait le deuxième CDEN de rentrée. Le premier était sous la présidence de la collectivité (Conseil Général), celui-ci sous la présidence de l’état, représenté par le préfet.

Les données étaient donc assez similaires et pour une certaine part, c’était une redite de la séance précédente.

MATERNELLE

La DASEN a réaffirmé que les effectifs d’élèves de 2 ans scolarisés, même en dehors du dispositif spécial, seront comptabilisés dans les effectifs pour la préparation de la carte scolaire. C’est une circulaire du ministère qui le précise.

Le SNUipp a tempéré un peu cette bonne nouvelle (et c’en est une) en rappelant que la volonté d’accueillir de jeunes élèves se heurtait parfois à des conditions inadaptées, effectifs notamment.

RYTHMES SCOLAIRES

8% des écoles rassemblant 12% des élèves sont passées aux nouveaux rythmes dès cette année. Pour toutes les autres communes, ce sera obligatoire dès la rentrée prochaine. Un calendrier des opérations a été édicté et c’est le 16 novembre que les mairies doivent communiquer les horaires de l’école (hors TAP donc) et l’organisation des APC pour l’an prochain. L’argument présenté est l’organisation des transports scolaires, ce qui imposera aussi probablement une certaine harmonisation. Mais nous soupçonnons que les prochaines échéances électorales pourraient jouer un rôle.

Le SNUipp a exprimé son scepticisme sur la possibilité de tenir ces dates et le danger qu’il y a à précipiter les choses. Une des leçons tirées lors de nos visites dans les écoles à 4,5 jours, c’est que ça se passe bien là où le projet a été construit en concertation entre les différents partenaires or nous savons à travers les informations que vous nous donnez, qu’en bien des endroits, la réflexion commence à peine et que les enseignants ne savent rien, ou seulement par "ouï-dire".

On a également rappelé qu’il fallait que les conseil d’école se soient exprimés et que les délais semblaient intenables à cet égard également. Sans compter, et tout le monde était d’accord, que certaines communes jouent la montre en pariant sur une suppression du décret.

Nous veillerons à ce que ce ne soit pas les enseignants ou les élèves qui payent ces petits jeux. Nous contacter autant que de besoins. Lire par ailleurs sur ce site les autres articles sur le sujet.

Un comité de suivi sur la question se réunira le 14 novembre à la Direction Académique.

LE SECOND DEGRE

Pour info, un certain nombre d’éclairages nouveaux ont été apportés, qui posent des questions pertinentes et ouvrent des voies d’étude pouvant expliquer en partie certains retards de l’Yonne. Entre autres :
- la sur-présentation d’élèves au CFG (Certificat de Formation Générale, validant le palier II du socle commun et traditionnellement passé en EGPA) par rapport aux moyennes nationales et académiques
- le faible taux de redoublement des élèves ayant échoué à leur première tentative au bac, alors qu’on sait que la deuxième tentative est très souvent la bonne.

La DASEN s’est engagée à chercher des explications et à remédier à ce qui pourra l’être. A suivre !

'