SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > CTSD « Bilan de rentrée »

CTSD « Bilan de rentrée »

jeudi 25 octobre 2012, par SNUipp 89

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Initialement prévu le 11 octobre, le CTSD « bilan de rentrée » s’est tenu mardi 23 octobre.
Les documents de travail ayant été communiqués trop tardivement, la FSU avait alors estimé ne pas pouvoir assumer pleinement son rôle d’organisation syndicale représentative, et refusé de siéger.

Après 3 heures de débats tenus principalement par la FSU, SNUipp pour le 1er degré et SNES pour le second degré, la DASEN « a plaidé coupable » et s’est engagée à ce que désormais les documents parviennent aux représentants des personnels en temps et en heure. Dont acte !

Bilan de rentrée dans le 1er degré

Effectifs

Globalement, ils évoluent d’une manière négative par rapport à l’an dernier, mais sont au dessus des prévisions de la Direction départementale (+ 105). Hausse particulièrement sensible en pré-élémentaire. (La DASEN a rappelé à ce sujet les ouvertures de classes, notamment en fonction de la nouvelle dotation de rentrée).
Cette baisse est surtout constatée dans le taux de scolarisation des Toutes Petites Sections bien moindre qu’au niveau national, (même constat dans le secteur privé), sans forcément d’explications à ce phénomène.

La FSU a rappelé que la suppression de dispositifs d’initiatives locales telles que les classes passerelles, les rentrées échelonnées… pouvaient contribuer à cette explication.
La DASEN a répondu ne pas connaître ces éléments mais que les IEN ont répondu à des injonctions d’ordre national,
Une réflexion sur ce sujet, notamment à travers la constitution de pôles d’accueil des TPS, sera conduite par l’IEN chargé de la maternelle. Pour la Directrice Académique, « Isoler quelques TPS dans une classe de d’enfants plus grands ne peut être une solution satisfaisante. Une scolarisation adaptée doit être proposée ». Un groupe de travail, auquel la FSU tient à participer, se tiendra prochainement.

Sur leur prise en compte dans les effectifs d’école

S’ils sont aujourd’hui comptabilisés dans les RRS, la Direction Départementale est en attente d’une position ministérielle pour inclure les TPS dans l’effectif de toutes les écoles, et s’ils le sont « on s’engage à mettre les moyens ! ». A suivre.

D’une manière générale, les orientations ministérielles sont pour l’instant trop floues pour engager une véritable mise en œuvre d’une politique départementale en matière de scolarisation des TPS.

Fermetures / ouvertures

Fermeture à la rentrée, d’une classe à l’école élémentaire Albert Garnier à Joigny

La FSU est intervenue sur le cas de cette école, qui montre combien une gestion purement quantitative des effectifs ne pouvait constituer un mode de pilotage satisfaisant.
Nous avions demandé, lors d’un groupe de travail « Carte scolaire » de surseoir à toute décision concernant la ville de Joigny en raison d’une grande instabilité de la démographie scolaire (logements en cours de construction, restructuration des secteurs scolaires).
Nous n’avons pas été entendus.

Résultat à la rentrée :
Une classe qui devait fermer ré-ouvre, une autre qui ne le devait pas ferme ! Et dans une école qui accueille un grand nombre d’élèves issus de la communauté des gens du voyage ou du foyer d’accueil de familles nouvellement arrivées en France.

Et au final, après de nombreuses interventions, après de multiples comptages, après de multiples ajustements, la DASEN rendra une décision définitive à la rentrée des vacances de la Toussaint soit le 12 novembre.
Nous avons insisté pour qu’une décision soit prise dès ce CTSD.
« Il faut prévoir l’organisation technique… »… « le 12 novembre ne sera pas une décision, mais une confirmation »... De l’ouverture indispensable pour cette école dont les collègues font et refont dans l’urgence !!!

Ecole élémentaire Les lices à Tonnerre

La FSU est également intervenue sur le cas de cette école, en RRS, avec des effectifs de plus de 25 élèves par classe et une classe de CP particulièrement difficile cette année, tenue de surcroît par 2 mi-temps. Une situation totalement inéquitable en comparaison d’autres écoles de RRS. Il y a donc urgence à prendre une décision très rapidement.
La DASEN ayant été informée après la rentrée de la situation, aucune ouverture n’a pu être décidée. Pour la FSU, l’organisation particulière mise en place (GS/CP), ne peut constituer une solution. La situation sera revue donc avec l’IEN.

Situation du remplacement

Si la situation est moins tendue que l’an dernier à la même époque, elle reste très insatisfaisante notamment au vu des besoins de début d’année et des 37 stagiaires à remplacer.
A noter la mise en place d’un nombre important de décharges de directeurs de moins de 4 classes (101 sur 169, aucune l’an dernier !) et une grande disparité entre le sud et le nord du département où la situation reste difficile.

Globalement, le département reste confronté à un manque de ressources humaines. Les postes existent, pas les personnels !!!

Postes fractionnés dans le 1er degré

Sur les 1874 postes, 125 sont des supports fractionnés.

Postes sur-numéraires

La FSU a demandé que ces postes (anciennement SAF) soient clairement identifiés dans les documents de travail carte scolaire.

Messages

  • Bonjour !
    Je m’étonne de voir écrit qu’il "n’y a pas d’explication au phénomène de baisse du taux de scolarisation des TPS". Je suis moi-même instit et quand j’ai voulu inscrire ma fille de 2ans et demi en TPS j’ai essuyé 2 refus à mon grand désarroi. Les effectifs ne le permettaient pas m’a t-on répondu ( cf mairie) alors que les effectifs dans les deux classes ne dépassaient pas les 18-19 enfants......ça laisse sans voix.......

'