SNUipp-FSU 89

Syndicat National Unitaire des Instituteurs PEGC et Professeurs des écoles

Accueil > Le SNUipp-FSU > Vie Syndicale > 5 juillet, ouverture de la grande concertation sur l’école !

5 juillet, ouverture de la grande concertation sur l’école !

jeudi 5 juillet 2012, par SNUipp 89

Vie Syndicale

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

La grande concertation sur l’école est aujourd’hui officiellement lancée par le Premier ministre. Doter notre pays d’une nouvelle Loi d’orientation et de programmation doit d’abord permettre de corriger les défauts de l’école actuelle où échec scolaire et origine sociale défavorisée sont trop souvent liés. Le SNUipp-FSU s’engagera avec détermination afin de changer cette donne insoutenable.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué envoyé à la presse ce jour sur l’ouverture de la concertation sur l’école, 2 liens pour nourrir le débat et faire que tous les acteurs de l’éducation puisse s’exprimer sur leur vision de l’école et en PJ la déclaration du SNUipp-FSU au Conseil Supérieur de l’Education transmise au Ministre :

- le site dédié de la FSU (Fédération dont le SNUipp constitue le syndicat des personnels du 1er degré) :

- le site "Concertation" du gouvernement

Concertation sur l’Ecole : Que la priorité au primaire prenne corps !

La grande concertation sur l’école est aujourd’hui officiellement lancée par le Premier ministre. Doter notre pays d’ une nouvelle Loi d’orientation et de programmation doit d’abord permettre de corriger les défauts de l’école actuelle où échec scolaire et origine sociale défavorisée sont trop souvent liés. Le SNUipp-FSU s’engagera avec détermination afin de changer cette donne insoutenable.
De fait, il participera activement à ce grand rendez-vous pour l’école et le pays. La nouvelle Loi devra s’attacher à rassembler parents, enseignants et tous les acteurs de la communauté éducative pour faire réussir tous les élèves en mettant fin aux sorties sans qualification tout en augmentant le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur.
Si fixer des objectifs est indispensable, se donner les moyens de les atteindre reste le grand défi.
La priorité à l’école primaire, réaffirmée par le Président de la République, est un engagement fort. Il devra être inscrit dans la Loi et se traduire dans la durée tant pour l’école maternelle, l’éducation prioritaire, le fonctionnement et l’organisation des écoles, la formation des enseignants.
Les écoles attendent très vite des mesures concrètes. Elles supposent un effort budgétaire qui ouvrira la voie à de nouveaux fonctionnements dans les écoles et à une transformation des conditions d’exercice du métier notamment avec « plus de maîtres que de classes », et du temps pour travailler en équipe et avec les parents.
On ne change pas l’école à grand coup de baguette magique. Pour faire avancer l’école, il faut partir de ce qu’elle sait bien faire et prendre appui sur ses enseignants bien formés, reconnus et revalorisés. Ils constituent l’atout majeur de l’école pour faire réussir tous les élèves. Ils ont de l’enthousiasme, de l’inventivité, une extraordinaire capacité d’évolution. Cette loi et surtout la politique éducative qui sera menée doit être l’occasion de leur redonner de la confiance afin qu’ils retrouvent la fierté de bien faire leur métier. La manière de mener la concertation avec eux sera déterminante pour engager les réformes qui relèveront le défi de la refondation de l’école.

Paris, le 5 juillet 2012

RTF - 289.8 ko
déclaration CSE
'